La relation grand compte / Start-Up dans un cadre d’Open Innovation2018-03-15T11:56:31+00:00

La relation grand compte / Start-Up dans un cadre d’Open Innovation

Télécharger l’étude

Préambule

Cadrage conceptuel de l’Open Innovation

  1. La relation Grand Compte / Start-up
  2. Mise en oeuvre méthodologique

Résultats et enseignements de l’étude qualitative

  1. Le point central de notre analyse : la relation
  2. Le rôle des gatekeepers dans l’établissement et l’évolution de la relation
  3. Le sens de la relation : un cadre de référence commun
  4. La gestion de la relation dans le temps : aligner le temps de toutes les parties prenantes
  5. L’impact de la relation : la transformation des organisations

Synthèse

Bibliographie

Préambule

Parler d’Open Innovation (OI) en tant que concept scientifique à part entière n’est pas chose facile. Si le terme apparaît bel et bien en 2003 dans le paysage de la littérature grâce au bestseller de Henry Chesbrough (Chesbourg, 2003), le terme est une labélisation et une agrégation de plusieurs courants théoriques (Huizingh 2011) :

  • Le concept d’absorptive capacity de Cohen et Levinthal (1990) qui décrit la capacité des organisations à intégrer du savoir émanant de leurs environnements,
  • Les actifs complémentaires de Teece (1986) qui soulignent l’importance du réseau de ressources qui soutient et permet le développement d’une innovation,
  • L’exploration vs l’exploitation de March (1991) qui traduit le besoin pour une organisation d’être dans des phases d’exploration de pistes de développement nouvelles, au-delà de celle qu’elle exploite à un moment donné. En l’occurrence l’OI offre des voies d’exploration intéressantes et diversifiées,
  • Les lead users de Von Hippel (1986), utilisateurs finaux peuvent être de redoutables partenaires dans le processus d’innovation.

Le concept est par conséquent très complexe (Dahlander et Gann 2010), dans la mesure où il regroupe plusieurs natures d’interaction impliquant différents types d’organisation (start-up, fournisseurs, universités, partenaires, concurrents…), tout en recouvrant un spectre temporel étendu.

Dans une première partie de cette étude, nous nous attacherons à définir un cadre conceptuel capable de nous permettre d’appréhender le caractère dynamique d’une mise en relation d’un Grand Compte avec une Start-up.

Dans une seconde partie nous présenterons les résultats de la confrontation de ce cadre théorique avec la réalité de l’Open Innovation en France à travers  l’étude empirique que nous avons menée.

Cadrage Conceptuel

Dans le but de parvenir à dresser un cadrage conceptuel pertinent et efficient, nous proposons de revenir à la définition apportée par Chesbrough et al. (2006). Ainsi l’OI est définie comme « l’usage délibéré de savoirs interne et externe pour accélérer l’innovation au sein de l’organisation, et étendre les marchés de l’organisation pour un usage externe de l’innovation*. »

Cette définition apportée par Chesbrough et al. (2006) permet de souligner la place importante qu’occupent les processus et flux de savoir intra et inter-organisationnels pour appréhender ce phénomène. Comme le souligne Moo Ahn et al. (2013), les flux de savoir dans un contexte d’OI décrivent généralement 3 directions :
–> Inflow (flux entrants) qui caractérisent une acquisition de savoir externe,
–> Outflow (flux sortants) qui font référence à la commercialisation de savoir détenu à un
moment donné par l’organisation,
–> Et ambi-directionnel lorsqu’il s’agit de pratiques engageant à la fois des entrées et des
sorties de savoir.

Pour Lichtenthaler & Lichtenthaler (2009), ces différents modes d’OI décrivent un processus de circulation de savoir caractérisé par :
–> Un processus d’exploration de nouveaux savoirs
–> Un processus d’exploitation de savoirs
–> Un processus de rétention de savoirs.

Lichtenthaler & Lichtenthaler (2009) distinguent par ailleurs l’aspect externe et interne de ces processus (du point de vue d’un des partenaires de la relation OI) en six catégories de compétences organisationnelles liées aux processus de savoir orientés OI.

Relation Grands Comptes - Start-up
Télécharger l’étude