Open Business Model 2018-03-15T12:11:10+00:00

Open Business Model

Quand l’Open Innovation interroge les business models

Télécharger l’étude

Table des matières

Préambule

Cadrage Conceptuel de l’open business model

1. Business Model et Ouverture
2. Synthèse conceptuelle
3. Mise en oeuvre méthodologique

Résultats et enseignements de l’étude qualitative

1. L’émergence d’OBM
2. L’émergence d’un OBM : le cas du groupe Accor
3. Le Lab RH : le cas d’un OBM en action

Synthèse

Bibliographie

PRÉAMBULE

Parler d’Open Innovation (OI) en tant que concept scientifique à part entière n’est pas chose facile. Si le terme apparaît bel et bien en 2003 dans le paysage de la littérature grâce au bestseller de Henry Chesbrough (Chesbourg, 2003), le terme est une labélisation et une agrégation de plusieurs courants théoriques  Huizingh 2011) :

  • Le concept d’absorptive capacity de Cohen et Levinthal (1990) qui décrit la capacité des organisations à intégrer du savoir émanant de leurs environnements,
  • Les actifs complémentaires de Teece (1986) qui soulignent l’importance du réseau de ressources qui soutient et permet le développement d’une innovation,
  • L’exploration vs l’exploitation de March (1991) qui traduit le besoin pour une organisation d’être dans des phases d’exploration de pistes de développement nouvelles, au-delà de celle qu’elle exploite à un moment donné. En l’occurrence l’OI offre des voies d’exploration intéressantes et diversifiées,
  • Les lead users de Von Hippel (1986), utilisateurs finaux peuvent être de redoutables partenaires dans le processus d’innovation.

Le concept est par conséquent très complexe (Dahlander et Gann 2010), dans la mesure où il regroupe plusieurs natures d’interaction impliquant différents types d’organisation (start-up, fournisseurs, universités, partenaires, concurrents…), tout en recouvrant un spectre temporel étendu.

Dans une première étude datant de juillet 2016, nous avions mis en lumière le concept d’Open Innovation (OI), ainsi que les caractéristiques de mise en relation entre Start-up et Grands Comptes dans le cadre d’une démarche OI.

Dans notre étude actuelle, nous nous sommes donné comme objectif de comprendre la traduction d’une démarche OI et sa concrétisation à travers la mise en place de business models qui lui sont propres. Ce travail nous a permis d’explorer le concept d’Open Business Model.

Dans une première partie de cette étude, nous nous attacherons à définir un cadre conceptuel nous permettant d’appréhender un concept émergent dans la littérature scientifique, celui d’Open Business Model (OBM).

Dans une seconde partie nous présenterons les résultats de la confrontation de ce cadre théorique avec la réalité de l’Open Business Model en France à travers l’étude empirique que nous avons menée.

CADRAGE CONCEPTUEL

Terme familier pourtant largement utilisé dans le monde des affaires, le concept de business model n’a pas toujours été approuvé à l’unanimité par la communauté scientifique. Au début des années 2000, Michael Porter, grand auteur et chercheur en stratégie d’entreprise, n’a pas manqué de critiquer le concept. Il a d’ailleurs souligné le fait qu’une définition claire de business model n’était pas disponible (Porter 2001). Chesbrough et Rosembloom (2002) ont relevé que le terme était peu utilisé dans la littérature scientifique. Il a fallu attendre les travaux des années 2000 (Amit et Zott 2001 ; Afuah et Tucci 2001 ; Magretta 2002 ; Afuha 2004 ; Demil et Lecocq 2008, Osterwalder et Pigneur 2010, Teece 2010) pour que le concept de business model gagne en clarté, et définisse alors une nouvelle approche pour penser la stratégie d’entreprise. Il ne s’agit plus de définir la stratégie en réponse à des contraintes de l’environnement externe et en maximisant les ressources internes, mais plutôt de la construire comme une configuration singulière et innovante qui recrée la proposition de valeur sur un marché donné. Cette approche a alors permis de définir le business model comme « le design ou encore l’architecture de la création de valeur, ainsi que les mécanismes pour l’apporter sur un marché et ceux qui permettent de la capturer1. » (Teece 2010)

Comme nous venons de le voir, le concept de business model est récent dans la littérature. Or le paradigme OI l’est tout autant. Ceci nous interpelle donc sur l’utilisation du concept de business model en OI. En effet, Chesbrough (2006) introduit à plusieurs reprises la notion de business model ouvert (Open Business Model) dans le cadre du paradigme OI2 sans pour autant apporter à son tour une définition claire et précise de ce concept (Weiblen 2014).

Il est donc nécessaire dans cette étude, dont l’ambition est d’explorer les business models à l’ère de l’OI, de clarifier le concept de l’Open Business Model (OBM).

Télécharger l’étude