S’engager dans l’Open Innovation 2017-12-27T17:37:24+00:00

S’engager dans l’Open Innovation

Fondations, démarches et grandes pratiques

Télécharger l’étude

Préambule

Les trois piliers académiques de L’Open Innovation

  1. L’ouvrage fondateur d’Henry Chesbrough
  2. La capacité d’absorption des entreprises
  3. Le lead user – utilisateurs et communautés

Lancer une démarche d’Open Innovation

  1. Les stratégies d’implantation d’une démarche d’Open Innovation
  2. Le principal défi : changer de culture

L’Open innovation en action
Les grandes étapes

  1.  Trouver et obtenir de nouveaux savoirs
    • Rechercher en mode « pull »
    • Les plateformes d’innovation et les tournois
    • Attirer « spontanément » l’innovation externe
    • Utiliser les communautés d’utilisateurs
    • Sélectionner le(s) savoir(s) externe(s)
    • Acquérir le savoir externe ciblé
  2. Intégrer le savoir externe et gérer la relation
    • La compatibilité des organisations
    • Les interactions entre coopérateurs
  3. Commercialiser l’innovation
    • Une classification de l’Open Innovation et des modèles économiques ouverts

L’open Innovation, une passerelle entre les mondes de la recherche académique et de l’entreprise

Références citées

Préambule

Terme créé par Henry Chesbrough dans son ouvrage best-seller de 2003, Open Innovation : « The New Imperative for Creating and Profiting from Technology », l’Open Innovation regroupe les pratiques organisant et mettant en oeuvre les activités d’innovation qui font appel à la fois à l’interne et à l’externe d’une entreprise. Son créateur propose de la définir comme : « the use of purposive inflows and outflows of knowledge to accelerate internal innovation, and to expand the markets for external use of innovation, respectively.  »

Dans la lignée de cette définition, les travaux de recherche académique sur le sujet s’appliquent à analyser les pratiques d’Open Innovation en étudiant les flux de savoirs entre organisations (leur approvisionnement, leur combinaison et leur exploitation) à des fins d’innovation.
Ils partent du principe que dans un monde où les savoirs sont très largement disséminés, une entreprise seule ne peut pas tous les maîtriser. Désormais, une même entreprise ne peut pas toujours intégrer ses propres capacités à générer de l’innovation (particulièrement via sa recherche) à ses capacités à la commercialiser (via sa supply chain). Aussi, une telle organisation ne peut plus s’appuyer uniquement sur sa propre capacité d’innovation mais doit explorer des voies externes pour apporter des nouvelles idées, technologies et nouveaux modèles économiques vers ses marchés . C’est de ce constat qu’est née l’Open Innovation.

Télécharger l’étude